x

You are using an outdated browser. Please upgrade your browser to improve your ReverbNation experience.

COFFIN ON TYRES / Press

“«(…) COT have added a dash of goth to their sound. This is particularly noticeable in the case of Geoff Codant, whose dark vocal style reminds me of Andrew Eldritch or Peter Steele. This works pretty well and is somewhat different of what we are used to hear in the field of heavy fuzz-driven rock. There are also the typical Kyuss-esque elements on 'Red'. The title track is driven forward by a monstrous groove (…) Apart from that, both guitars are laying down a lot of thick, muscular riffs, but that doesn’t mean that 'Red' is dominated by loud and distorted guitars (…) They have songs with emotional depth and the best thing is that it doesn't feel forced or artificial. One can hear that COT feel really at home in their goth-tinged world.(…) 'Red' is primarily a rock album (…) is a certain kind of sleaziness beneath the surface mingled with the smell of booze and burning rubber.(…) All this is rounded off by an exceptionally powerful and fat production, sounds very natural”

“« (…) Coffin On Tyres are yet another great band to add to the list of bands flying the stoner rock flag in France. This eight song debut throws out the riffs thick and fast that evokes the spirit of bands such as Fu Manchu, Hermano and Unida but dresses them up in black and gives them a darkly gothic edge. (…) The production does have to be noted here. For a self financed and self released project, the sound here is exceptional. The band have, between them achieved a fine, rich sound with thick guitars that ooze tone and drums with more kick to them than a kangaroo on Ketamine!!! (…) Having lived with the album for a month or so and having listened to it at length its mysteries start to unfold themselves and the traits that initially cause some confusion become the strengths on which this band can sell themselves and build their sound. Another winner from the French underground… »”

“Interview sur Pavillon 666 : http://www.pavillon666.fr/interview-metal-5642.php”

“« Sometimes you can go wrong when you judge a cd on its artwork. The cd ‘Red’, self released by French band Coffin On Tyres is a good example. (…). Listen to the beautiful ‘Safe Place’ or the very diverse sounding ‘Mexican Standoff’. The other six songs are quite nice as well (…) .A little bit character and less imitation of Kyuss, Clutch, Corrosion of Conformity, Soundgarden etcetera would not have hurt. (...) This band is without a record company. Strange, when you see how many similarly sounding records are being put out that are far worse than ‘Red’. It is a pity because the title track deserves airplay (…) . Although it is quite something to make “comfortable” and “table” rhyme. This band is strictly d.i.y., so if you are interested in their record you will have to contact them through their MySpace page. »”

“« …A peine deux ans d'existence pour le quintet francilien et déjà un premier album auto-produit au professionnalisme bluffant. "Red", s'impose dès la première écoute comme une remarquable carte de visite...Coffin on Tyres respecte donc les règles du genre mais avec personnalité et justesse. Riffs aux piquants de cactus, rythmiques brulantes comme le sable plus heavy que groovy et compos racées et dynamiques ponctuent ces huit titres qui étonnent par leur maturité…On tient là une véritable perle de Desert Rock "péchu" et classieux. Une partition musicale puissante et carrée, qui vous prend à la gorge comme un coyote affamé, survolé par l'atout majeur du groupe à mon sens, la voix de Geoffrey Codant. Chaleureux et sensuel, son timbre supporte facilement la comparaison avec les grands messieurs du style... Une musique bien lourde et grasse comme on l'aime…Nul doute qu'on reparlera d'eux d'ici peu. A suivre avec intérêt et une canette bien fraiche à la main.”

“« (…) Red is their self-produced debut and it's not too bad an effort. (…) How would I describe them? "Post-Marilyn Manson rock" was the first thing that came to mind. (…) To put it bluntly they sound like Audioslave with Marilyn Manson singing. Add to the mix a bit of Soundgarden, Black Label Society, Alice In Chains, Kyuss...you get the idea I hope. (…) The recording, production and musicianship is all fine. There are no glaring technical issues so that's good. It stands or falls on the band and the songs as it should. The vocals are very idiosyncratic and the phrasing is sometimes odd too. (…) the vocals are not too bad once you get used to them and I actually think they're quite good really. (…) What is in evidence instead is a rock & roll bravado that at times possibly shows a bit of a Seattle influence care of Soundgarden/Alice In Chains. It's mid-paced sleazy grooves that these guys do and I must say they do them well (…). »”

""...Red, an achievement reminiscent of the Masters like Kyuss, while keeping its own style" June 2010 HARD ROCK MAG "...In the line of Spiritual Beggars or Sasquatch, these stonerguys from Paris just walked away with a steady and large-caliber first offering" April 2010 ROCK n' FOLK "...Red is one of those rare albums that deserve repeat listens, and will sound just as good in 10 years as it does now" Februry 2010 PLANET FUZZ

About Red

“Let's start with the cosmetics. Immediately this hits you as more than a bunch of chancers chucking out a CD-R in the hope of making a fast buck. 28 bands over 2 CDs, Cowbells on the one hand and Cobwebs on the other, that comes in a beautiful digipak cover featuring quality artwork and enough information and web addresses for the bands to provide additional hours of research entertainment for the hardcore stoner fan. All that and stickers as well!!! Planet Fuzz have clearly thrown every ounce of passion and every last dollar into making this the most professional and attractive piece of work they can as it reeks of pure quality and conviction.”

“Il y a dans la musique de Coffin On Tyres un parfum de Far West qui s'étend du Nouveau Mexique ("Mexican Standoff" d'ailleurs) à Seattle. Mais c'est plus souvent dans le désert de Californie que nos parisiens plantent leur bivouac. Ils roulent à tombeaux ouverts et brûlent l'asphalte à maintes reprises. À l'écoute de "Skins" et "Obstructed", je m'imagine avec mon prof de physique du collège dans un camping-car aux environs d'Albuquerque en train de concocter de la métamphétamine. Ce premier enregistrement de Coffin On Tyres s'est passé près de chez nous, en Ile-de-France, mais c'est comme si le groupe était directement connecté avec la Terre promise du stoner.”

“http://stonerrock.clanless-gaming.de/?p=1001”

“L'attitude, les sonorités, il faut bien avouer que Coffin On Tyres les a comprises et se les appropries plutôt bien. On s'imagine sur la route, sous un soleil de plomb, on voit presque les vautours survolant la bagnole à la recherche d'un peu de charogne pour le dîner. On s'imagine encore une fois un bon bain dans un abreuvoir à chevaux, nu mais avec les bottes ! Coffin On Tyres, c'est effectivement du stoner, mais du bon ! Le groupe semble ne pas se prendre la tête, jouer la musique qu'il aime, et ça a son importance. Ici, on ne fait pas semblant, on fait juste ce qu'on ressent. Red est le genre d'album qu'on aimerait entendre plus souvent de par chez nous, et on regrettera juste qu'il ne comporte pas quelques titres de plus. En espérant que les parisiens ne tardent pas à lui composer une suite. A écouter absolument si on aime ce genre de sonorités ! ”

“Du gros stoner hypnotique qui sent l'Homme, c'est pas vraiment ce qui manque en ce moment. (…) Alors, qu'est-ce qui différencie ce combo d'un autre? Le talent, mon petit gars! C'est gros, c'est gras et ça donne des frissons ! Assurément ces petits gars « of cheux nous » ont un petit truc en plus qui les distingue de la masse. Difficile de mettre le doigt dessus, d'ailleurs, mais une chose est sûre : c'est inspiré, ça groove, ça envoie le bois. Ce Red jouit d'une grande maturité de composition et d'une homogénéité dans la qualité très agréable qui permet une écoute intégrale sans à-coups et une immersion totale dans le desert rock, brulant, et pas cliché pour un rond des Coffin On Tyres. Finalement le stoner c'est un peu comme l'amour (ou le cassoulet), c'est toujours plus ou moins la même chose et les ingrédients changent rarement. Pourtant des fois c'est fantastique, sans que l'on sache trop pourquoi, d'ailleurs, mais on s'en fiche, trop occupés que l'on est”

"Red", le morceau éponyme, son vis – à – vis "Winter of Life", plus loin "Safe Place" ou "Obstructed" prennent des allures de classiques instantanés. "Mexican Standoff" idéalement placé en seconde entrée de jeu se révèle être un titre d’une efficacité rare, mélopée brumeuse, tout en décadence avant un final rugissant. Coffin On Tyres est une preuve de plus de la grande forme que tient le « Stoner » dans l'hexagone.

“Coffin On Tyres est un pur groupe de stoner. "Red" oscille entre des morceaux massifs ou bien plus nerveux. En bref, ce premier album de Coffin On Tyres renferme tout ce qui fait un bon album de stoner : un chant profond, des riffs lourds et bien gras, une ambiance brûlante, des rythmiques entêtantes et groovy, des explosions tout simplement jouissives et même quelques solos par-ci par là, témoins d'un sacré feeling de la part des zicos et qui viendront s'ajouter comme de jolies cerises sur ce beau gâteau. En tout cas, "Red" vient confirmer une chose, la scène Stoner française se porte vraiment très bien.”

“Alors là, va falloir commencer à comprendre que la scène stoner/power-rock hexagonale, elle en a vraiment sous le capot. Qu'on se le dise, il faudra compter désormais avec Coffin on Tyres. Ceux-ci déboulent sans prévenir avec un Red sulfureux et caniculaire au possible avec ses huit titres calibrés pour faire mâle dans le chargeur. Du pur Clutch en mode "frenchy" pour mettre la mécanique en route, ça respire le "cool" à la Brant Bjork, ça pose surtout le décor d'un groupe qui a le stoner dans le sang. Coffin on Tyres aligne les brûlots heavy/stoner avec une régularité à faire peur. Coffin on Tyres passe en revue toutes les figures imposées du genre et s'en tire haut la main, "two fingers in the noise". La classe stoner rock made in France en huit chapitres.”

“http://www.magicfiremusic.net/itw.php?cat=itw&id=405”

“En huit morceaux, Coffin On Tyres étudie quelques facettes du genre, en variant les tempos et les atmosphères, souvent au sein d’un même titre. Un groove qui donne irrémédiablement l’envie de se presser dans un bar tout poisseux se faire servir une chope bien fraîche. ”

“« …Coffin on Tyres va plaire aux aficionados du Stoner Français, ce disque va leur boucher un petit trop pour un bon moment ! C'est groove et gras, chaud et poussiéreux, bref ça sent le Stoner de haute volée. Bordel, c'est hot comme zic ! Ça vous plombe le ciboulot direct ! On croit rêver, tant le niveau de l'album dans sa globalité est haut. De bonnes influences, une bonne production, de bons morceaux, bref il y a de belles promesses à tenir après tel premier envoi… »”

“« …Les musiciens de Coffin On Tyres cherchent le parfum des atmosphères roots, alliées a un son pur stoner. Ils aiment les ambiances ciselées passées dans la boue stoner… »”

“« …Le quintet nous délecte d'un groove lent avec des riffs bien dans la démarche, ça tourne comme un bon V10. L'excellent "Mexican Standoff" donne tout la valeur de Coffin On Tyres est les place en tête de liste des espoirs de la scène française. "Red" fait son effet et nous démontre l'énorme potentiel des franciliens à distiller avec brio son rock stoner, qui sera convaincre les esgourdes des plus mélomanes dans ce style… »”

“Les Parisiens de COT ont retroussé leur manche et à peine plus d’un an après leur formation et sortent leur premier effort : Red. Un disque réussi qui fleure bon les maîtres du genre, on pensera notamment à Kyuss, tout en gardant sa propre patte, comme ses petites intros distillées tout au long de l’album, ou bien ce son de basse ravageur. C’est d’ailleurs toute la section rythmique qu’il faut saluer tant elle porte solidement le groupe. Mais Red n’en reste pas moins un album groovy à souhait, même si les guitares auraient gagné à être mises plus en avant. Il ne reste plus qu’à se forger une solide expérience scénique pour franchir un nouveau palier.”

“Leur premier album « Red » sent le pneu usé et l’huile chaude de grosses américaines (je parle de voiture), et trace les routes Stoner poussiéreuses. Un disque qui tourne régulièrement dans ma platine, et un groupe à surveiller de près ! ”

"Dans la lignée des Spirituals Beggars ou de Sasquatch, ces stoners parisiens viennent de se fendre d'une première livraison aussi soutenue que sérieusement calibrée" R&F avril 2010 - Cyril Deluermoz

“« …La musique de Coffin on Tyres dégage des relents de pneus brulés sur la chaude asphalte des routes du désert. A moins que ce ne soit l’odeur des lampes d’une tête Orange s’échappant d’un studio bouillant de sons saturés. Heavy rock aux inflexions stoner, rock désertique avec gros morceaux de riffs incisifs inside, chacun y met l’étiquette qu’il veut. Quelques titres, tels que « Mexican Standoff », donnent de bonnes raisons de découvrir Coffin on Tyres et de le placer parmi les espoirs de la scène française. …Avec une si belle maitrise musicale, notre quintet francilien saura exploser à la face de chacun en live… Pour un premier jet, Red susurre de bien belles promesses à l’oreille des mélomanes avertis... A l’avenir chers amateurs de sons plombés, attendez vous à entendre parler de Coffin on Tyres sur vos sites favoris… Parce que stoned, ils le sont, et pour un moment je pense !... » ”

“« …Delivering groovy riffs, which sounds at time like Badmotorfinger era Soundgarden on valium. Other times likes Kyuss in a boxing match with Danzig. Geoffrey Codants' vocals are stellar, going from a syrupy "Morrison" swagger to a pissed of "Cobain" shriek, depending on the dynamics of the tune. He has one of the best throats I've heard in this genre. It's like one long head-trip to nowhere, just floating... letting it take you along for the ride. The production is fantastic, and for a debut from a band just coming on to the scene, and releasing it themselves, its damn near glorious. It's been a long time since I've heard an album recorded this well. It sounds crisp and clean. They definitely have some skills, and a great ear. I think we'll all be hearing a lot more from them in the future. "Red" is one of those rare albums that deserve repeat listens, and will sound just as good in 10 years as it does now. Great job guys! Color me a fan.... and color me "Red"… » ”

“http://www.planetfuzz.com/”